Exerçons la foi fondée sur la vérité

Publié le par Pseudo : Hecto

 

Exerçons la foi fondée sur la vérité

 

“Sans la foi il est impossible de lui plaire, car celui qui s’approche de Dieu doit croire qu’il est et qu’il se fait le rémunérateur de ceux qui le cherchent réellement.” HÉBREUX 11:6.

AVOIR la foi, ce n’est pas seulement croire à l’existence de Dieu. Le premier homme, Adam, ne doutait aucunement de l’existence de Dieu. YaHWeH ou YeHoWaH avait communiqué avec lui, très probablement par l’intermédiaire de Son Fils, la Parole (Jean 1:1-3; Colossiens 1:15-17). Pourtant, Adam a perdu la vie éternelle parce qu’il a désobéi à YeHoWaH et qu’il n’a pas exercé la foi en lui.

Lorsqu’Ève eut désobéi à YeHoWaH, le bonheur futur d’Adam sembla compromis. À la seule pensée de perdre sa femme, le premier homme était bouleversé et sa foi mise à l’épreuve! Dieu pourrait-il dénouer la situation de telle manière qu’Adam continue à vivre heureux et dans l’abondance? En suivant Ève dans la transgression, Adam a montré qu’apparemment il ne le pensait pas. Il a essayé de résoudre le problème à sa manière, au lieu de rechercher ardemment la direction divine. Parce qu’il n’a pas exercé la foi en YeHoWaH, Adam a été responsable de sa propre mort et de celle de tous ses descendants. Romains 5:12.

Qu’est-ce que la foi?

Un dictionnaire définit la foi comme étant une “ferme croyance en quelque chose pour lequel il n’y a pas de preuves”. Cependant, loin d’aller dans ce sens, la Bible dit exactement l’inverse. La foi se fonde sur des faits, sur des réalités, sur la vérité. On lit dans les Écritures: “La foi est la ferme attente de choses qu’on espère, la claire démonstration de réalités que pourtant l’on ne voit pas.” (Hébreux 11:1). Celui qui a la foi possède la garantie que tout ce que Dieu promet est, pour ainsi dire, accompli. Les réalités invisibles s’imposent à l’esprit de façon si convaincante qu’on dit de la foi qu’elle a valeur de preuve.

Dans certaines traductions de la Bible, il arrive que la forme causative du verbe hébreu ´aman soit rendue par “exercer la foi”. Selon un ouvrage (Theological Wordbook of the Old Testament), “la signification profonde de cette racine est l’idée de certitude (...) qui s’oppose aux concepts modernes de la foi présentée comme quelque chose de possible, que l’on espère vrai, mais qui n’est pas certain”. Cet ouvrage ajoute: “Le dérivé ´āmēn, ‘vraiment’, se retrouve dans le Nouveau Testament sous la forme du mot amēn, qui a donné le mot (...) ‘amen’. À plusieurs reprises, Jésus a utilisé ce mot (Mt 5:18, 26, etc.) pour indiquer une certitude.” Le mot rendu par “foi” dans les Écritures grecques chrétiennes a, lui aussi, le sens de croyance solidement fondée sur la réalité et sur la vérité.

Le terme grec (hupostasis) traduit par “ferme attente” en Hébreux 11:1 était fréquemment employé dans d’anciens documents commerciaux sur papyrus pour rendre l’idée de quelque chose qui garantit une possession future. Les biblistes Moulton et Milligan proposent la traduction suivante: “La foi est le titre de propriété de choses qu’on espère.” (Vocabulary of the Greek Testament). De toute évidence, si quelqu’un possède un titre de propriété, il est dans la “ferme attente” qu’un jour son espérance d’entrer en possession de ce bien sera réalisée.

En Hébreux 11:1, le mot grec traduit par “claire démonstration” (élégkhos) contient l’idée de présenter des preuves claires permettant de démontrer quelque chose, surtout quelque chose de contraire à l’apparence. Ces preuves positives ou concrètes éclaircissent ce qui auparavant n’était pas discerné, et, par là même, réfutent ce qui n’était qu’apparence. Il ressort donc des Écritures hébraïques comme des Écritures grecques que la foi est loin d’être une “ferme croyance en quelque chose pour lequel il n’y a pas de preuves”. Au contraire, la foi est fondée sur la vérité.

La foi s’appuie sur des vérités fondamentales

L’apôtre Paul a énoncé une vérité fondamentale lorsqu’il a écrit que les “qualités invisibles [du Créateur] se voient distinctement depuis la création du monde, car elles sont perçues par l’intelligence grâce aux choses qui ont été faites, oui, sa puissance éternelle et sa divinité, de sorte [que ceux qui n’y croient pas] sont inexcusables”. (Romains 1:20.) En effet, “les cieux proclament la gloire de Dieu” et “la terre est pleine de [ses] productions”. (Psaumes 19:1; 104:24.) Mais que faire si une personne ne veut pas examiner les preuves? Le psalmiste David a dit à ce propos: “Le méchant, selon son air dédaigneux [“l’impie, arrogant”, Jérusalem], ne cherche pas; toutes ses idées sont: ‘Il n’y a pas de Dieu.’” (Psaumes 10:4; 14:1). La foi s’appuie notamment sur cette vérité fondamentale: Dieu existe.

Cependant, YeHoWaH ne fait pas qu’exister; il est aussi un Dieu qui est digne de confiance, et nous pouvons avoir foi en ses promesses. Il a dit: “Oui, comme j’ai pensé, ainsi cela devra arriver; et comme j’ai conseillé, voilà ce qui se réalisera.” (Isaïe 14:24; 46:9, 10). Ce ne sont pas là paroles en l’air. Il existe des preuves attestant avec clarté que des centaines de prophéties consignées dans la Parole de Dieu se sont réalisées. Cette lumière ainsi jetée sur les prophéties bibliques donne également à ceux qui exercent la foi le discernement nécessaire pour comprendre que beaucoup d’autres prophéties sont en train de s’accomplir (Ephésiens 1:18). Ils voient, par exemple, l’accomplissement du “signe” indiquant la présence de Jésus; l’accélération de la prédication du Royaume établi et l’expansion du culte pur étant des éléments de ce signe (Mt 24:3-14; Isaïe 2:2-4; 60:8, 22). Ils savent que les nations vont bientôt pousser le cri “Paix et sécurité!”, et que peu après Dieu ‘saccagera ceux qui saccagent la terre’. (1Thessaloniciens 5:3; Apocalypse 11:18.) Qu’il est bon d’avoir une foi fondée sur des vérités prophétiques!

Un fruit de l’esprit saint

La vérité sur laquelle la foi est fondée se trouve dans la Bible, qui a été rédigée grâce à l’esprit saint de Dieu (2 Samuel 23:2; Zacharie 7:12; Marc 12:36). Logiquement, donc, sans l’action de l’esprit saint la foi ne peut pas exister. Voilà pourquoi Paul a pu écrire: “Le fruit de l’esprit, c’est [entre autres] (...) la foi.” (Galates 5:22). Cependant, nombre de personnes rejettent la vérité divine, et souillent leur vie par des désirs et des conceptions charnels (je n’ai pas dit sexuel) qui peinent l’esprit de Dieu. Ainsi, “tous ne possèdent pas la foi” parce qu’ils n’ont aucun fondement sur lequel ils pourraient édifier cette foi. 2Thessaloniciens 3:2; Galates 5:16-21; Éphésiens 4:30.

Néanmoins, certains des descendants d’Adam ont exercé la foi. Hébreux chapitre 11 cite des humains qui “ont reçu témoignage grâce à leur foi”: Abel, Hénoch, Noé, Abraham, Sara, Isaac, Jacob, Joseph, Moïse, Rahab, Gédéon, Barak, Samson, Jephté, David et Samuel, sans parler de nombreux autres serviteurs de YeHoWaH dont les noms ne sont pas mentionnés. Remarquez ce qui fut fait “par la foi”. C’est par la foi qu’Abel “offrit à Dieu un sacrifice” et que Noé “construisit une arche”. Par la foi, Abraham “obéit et sortit pour se rendre en un lieu qu’il était destiné à recevoir en héritage”. Enfin, c’est par la foi que Moïse “quitta l’Égypte”. Hébreux 11:4, 7, 8, 27, 29, 39.

À l’évidence, tous ces serviteurs de YeHoWaH ont fait plus que croire à l’existence de Dieu. Ils ont exercé la foi et ont mis leur confiance dans Celui qui se fait le “rémunérateur de ceux qui le cherchent réellement”. (Hébreux 11:6.) Ils faisaient ce que l’esprit de Dieu les poussait à faire, agissant selon la connaissance exacte de la vérité qu’on avait à l’époque, quoiqu’elle fût limitée. Quelle différence avec la conduite d’Adam! Celui-ci n’a pas agi avec une foi fondée sur la vérité ni en accord avec la direction de l’esprit saint. Dieu ne donne son esprit qu’à ceux qui lui obéissent. Actes 5:32.

Contrairement à son père, Adam, le pieux Abel avait la foi. Il a eu connaissance, vraisemblablement par ses parents, de la première prophétie: “Je [c’est YeHoWaH Dieu qui parle] mettrai une inimitié entre toi et la femme, et entre ta postérité et sa postérité. Il te meurtrira à la tête et tu le meurtriras au talon.” (Genèse 3:15). Par là, Dieu promettait ainsi d’ôter le mal et de restaurer la justice. Abel ne savait pas comment cette promesse se réaliserait. Mais, grâce à sa foi, il avait la conviction que Dieu se fait le Rémunérateur de ceux qui le cherchent réellement, et cela l’a poussé à lui offrir un sacrifice. Il avait sans doute beaucoup réfléchi à cette prophétie et en avait conclu qu’une effusion de sang était nécessaire pour que la promesse s’accomplisse et pour que l’humanité soit élevée à la perfection. Voilà pourquoi le sacrifice d’Abel, qui consistait en un animal, était approprié. Cependant, bien qu’ils aient eu la foi, Abel et les autres témoins préchrétiens de YeHoWaH “n’ont (...) pas obtenu l’accomplissement de la promesse”. Hébreux 11:39.

Menée à la perfection

Au cours des siècles, Dieu a périodiquement donné des compléments d’information sur la façon dont la promesse relative à ‘la postérité de la femme’ se réaliserait. Un ange a dit à Abraham: “Grâce à ta postérité se béniront assurément toutes les nations de la terre.” (Genèse 22:18). Plus tard, David a été informé que la Postérité promise viendrait dans sa lignée royale. En l’an 29, cette Postérité est apparue en la personne de Jésus Christ (Psaume 89:3, 4; Matthieu 1:1; 3:16, 17). Contrairement à l’infidèle Adam, Jésus Christ, “le dernier Adam”, a fait preuve d’une foi exemplaire (1Corinthiens 15:45). Il a mené une vie vouée au service de YeHoWaH et a accompli les nombreuses prophéties qui annonçaient le Messie. Jésus a donc rendu plus claire la vérité relative à la Postérité promise et a permis que les choses dont la Loi mosaïque était une ombre deviennent réalité (Colossiens 2:16, 17). Ainsi peut-on dire que ‘la vérité est apparue par l’entremise de Jésus Christ’. Jean 1:17.

Maintenant que la vérité était apparue par l’entremise de Jésus Christ, le fondement sur lequel la foi dans la “promesse” pouvait s’appuyer s’en trouvait élargi. La foi avait été rendue plus solide et avait acquis, pour ainsi dire, de nouvelles dimensions. Sur ce point, Paul a dit aux chrétiens qui étaient, comme lui, oints de l’esprit: “L’Écriture a tout mis sous le péché, dans une même captivité, pour que la promesse provenant de la foi envers Jésus Christ soit donnée à ceux qui exercent la foi. Mais avant que vienne la foi, nous étions gardés sous la loi, mis en captivité, dans l’attente de la foi qui était destinée à être révélée. Ainsi donc, la Loi est devenue notre tuteur menant à Christ, afin que nous soyons déclarés justes en raison de la foi. Mais maintenant que la foi est venue, nous ne sommes plus sous un tuteur. Oui, vous êtes tous fils de Dieu par votre foi en Christ Jésus.” Galates 3:22-26.

Les Israélites avaient exercé la foi dans les manières d’agir de Dieu à leur égard par le moyen de l’alliance de la Loi. Maintenant, cependant, il leur fallait acquérir une foi plus grande. Comment? En exerçant la foi en Jésus, qui était oint de l’esprit et à qui la Loi devait les conduire. C’était le seul moyen pour que la foi préchrétienne soit menée à la perfection. Il était, pour cela, essentiel que les premiers chrétiens ‘fixent du regard Jésus, le principal Instrument de leur foi, celui qui la mène à la perfection’. (Hébreux 12:2.) En vérité, c’est ce que doivent faire tous les chrétiens.

Étant donné que la connaissance de la vérité divine avait augmenté et que, en conséquence, la foi était menée à la perfection, pouvait-on s’attendre à ce que l’esprit saint, quant à lui, soit accordé de façon plus abondante? Oui. À la Pentecôte de l’an 33, l’esprit de Dieu, l’assistant que Jésus avait promis, a été répandu sur les disciples (Jean 14:26; Actes 2:1-4). L’esprit saint a commencé à agir sur eux d’une manière entièrement nouvelle, car ils étaient devenus des frères oints du Christ. Leur foi, ce fruit de l’esprit saint, était fortifiée. Ils étaient ainsi préparés pour l’œuvre immense de prédication qui les attendait. Matthieu 28:19, 20.

La foi est apparue lorsque, il y a plus de 19 siècles, Jésus s’est présenté comme le Roi choisi par Dieu. Mais maintenant qu’il règne dans les cieux, le fondement de notre foi, c’est-à-dire la vérité révélée, s’est considérablement élargi, ce qui permet à notre foi d’être menée à la perfection. Pareillement, l’action de l’esprit saint s’est intensifiée.

Pourquoi analyser notre foi?

Peu après que les Israélites eurent été libérés de l’esclavage en Égypte, 12 hommes ont été envoyés pour espionner le pays de Canaan. Cependant, dix d’entre eux ont manqué de foi et ont douté que YeHoWaH puisse tenir la promesse qu’il avait faite de donner le pays à Israël. Ils se sont laissé guider par la vue, par les choses physiques. Des 12, seuls Josué et Caleb ont montré qu’ils marchaient par la foi, et non par la vue (voir 2 Corinthiens 5:7). Parce qu’ils avaient exercé la foi, eux seuls parmi ces hommes sont restés en vie et sont entrés en Terre promise. Nombres 13:1-33; 14:35-38.

Nous nous trouvons aujourd’hui aux abords du monde de justice promis par Dieu. Pour entrer dans ce monde nouveau, la foi est essentielle. Heureusement, le fondement de vérité sur lequel s’appuie cette foi n’a jamais été aussi profond. Nous possédons la Parole de Dieu dans son entier, l’exemple de Jésus Christ et de ses disciples oints, l’aide de millions de frères et de sœurs spirituels, et le soutien de l’esprit saint de Dieu comme jamais auparavant. Néanmoins, il n’est pas inutile que nous analysions notre foi et prenions des dispositions pour la fortifier pendant qu’il en est temps.

‘Oh! je crois que c’est la vérité!’ direz-vous peut-être. Mais quelle force a votre foi? Demandez-vous: ‘Le Royaume céleste de YeHoWaH a-t-il pour moi autant de réalité qu’un gouvernement humain? Est-ce que je reconnais l’autorité de l’organisation visible de YeHoWaH et du Collège central, et est-ce que je les soutiens pleinement? Est-ce que je vois, avec les yeux de la foi, la manœuvre par laquelle les nations sont amenées à une situation finale en vue d’Harmaguédon? Ma foi a-t-elle quelque chose à envier à celle de la “grande nuée de témoins” dont il est question en Hébreux chapitre 11?’ Hébreux 12:1; Apocalypse 16:14-16.

Ceux qui possèdent une foi fondée sur la vérité sont poussés à l’action. Comme jadis le sacrifice d’Abel, leurs sacrifices de louange sont agréables à Dieu (Hébreux 13:15, 16). À l’imitation de Noé, prédicateur de justice qui obéissait à Dieu, ils mènent une vie droite en prêchant le Royaume (Hébreux 11:7; 2 Pierre 2:5). À l’image d’Abraham, ceux dont la foi est fondée sur la vérité obéissent à YeHoWaH, même si cela les dérange, ou dans les circonstances les plus éprouvantes (Hébreux 11:17-19). De même que les fidèles serviteurs de YeHoWaH des temps anciens, ceux qui ont la foi sont abondamment bénis par leur Père céleste, qui les aime et qui prend soin d’eux. Matthieu 6:25-34; 1Timothée 6:6-10.

 

Vous êtes serviteur de YeHoWaH, mais vous sentez que votre foi a certaines faiblesses et vous vous demandez comment y remédier. Alors, fortifiez votre foi en étudiant assidûment la Parole de Dieu et en faisant jaillir de votre bouche les eaux de vérité qui remplissent votre cœur (Proverbes 18:4). Si notre foi n’est pas régulièrement fortifiée, elle peut s’affaiblir et sombrer dans l’inactivité, voire dans la mort (1Timothée 1:19; Jacques 2:20, 26). Soyons déterminés à ce que notre foi ne connaisse jamais un tel sort. Supplions YeHoWaH de nous y aider et disons-lui: “Viens à mon secours là où j’ai besoin de foi!” Marc 9:24.


à bientôt,
CBAERT
Baert.c@Gmail.com
29-08-2008





Publié dans LA FOI

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article